Attendre

Le prochain rendez-vous, avec un grand sourire de façade, pour mes enfants et mon mari. Attendre, le cœur en miettes, parce qu'au fond de mes tripes, je sais déjà.

Me préparer à dire adieu à nos projets, nos rêves, notre bébé... Préparer Sven aussi. Car c'est un optimiste, mon homme. Il croit au happy-end. Mais moi, JE SAIS. Tout comme je sais qu'il tombera au rendez-vous, alors à moi de faire en sorte, en douceur, que ce ne soit pas de trop haut.

 

Attendre

À nouveau dans cette salle. Face à 2 magnifiques gros bidons, dont la vue me déchire la rétine et le cœur. Le docteur  écorche à nouveau mon nom, nous ne rions plus.

  • Le couperet tombe. Ce que je pensais naïvement, 15 jours plus tôt, comme étant un mini-nous, au cœur palpitant de vie, à tiré sa révérence. Au stade d'œuf. Problème de chromosomes, la grossesse n'aurait pas abouti quoi qu'il arrive. C'est donc mieux comme ça, non? Objectivement, oui bien sûr. Dans mon cœur de maman par contre...

3 options possibles:

- attendre une fausse couche naturelle.

- une IMG  médicamenteuse.

- un curetage.

J'hésite, déboussolée. Je ne sais foutrement pas. Je veux rentrer chez moi. Je veux voir mes petits. Ils veulent me faire ça aujourd'hui, mais notre fils est grippé et on doit récupérer notre fille à l'école! Alors je  décide de faire pour le mieux, c'est-à-dire :

 

Attendre

Et me décider pour une IMG, mais plus tard. On me collera ces foutus cachets où il faut, je ne suis plus à ça près.

Me taire aussi, afin que mes bébés ne se doutent de rien. Et que mes proches me prennent pour une nana courageuse.

Mais Dame Nature en a décidé autrement. La fausse couche démarre, une fin d'après-midi. J'avertis donc mon homme, et je rejoins nos enfants dans le salon. On va jouer, tiens. Je vais même les chatouiller à fond! Pour me délecter de leurs éclats de rires, leurs sourires épanouis, et leurs regards qui pétillent! Je les aime tant, putain! Ils sont heureux, choyés, en bonne santé, alors j'ai de la chance. Sincèrement, beaucoup de chance.

Je vais donc faire tout ça avec le sourire, bordel! Du moins jusqu'à ce que tout le monde dorme.

 

Attendre

De retrouver un jour le sommeil.

 

Attendre

Et me battre, pour continuer. Continuer le quotidien, continuer de faire rire mes lectrices, d'être présente pour les autres. Malgré mon ventre vide et mon âme en berne.

 

 

Attendre

De parvenir enfin, à transformer mes maux en mots. Afin j'espère, de me libérer un peu, et clôturer ce foutu chapitre.

 

Attendre


Le retour des BEAUX jours. M'ennivrer d'amour, de mon Sven, mes enfants, ma siamoise, mes proches... Je prends tout l'amour qu'on veut bien me donner.

 

Attendre


Avec, depuis la première écho, ce refrain de M.Le forestier, qui chantonne dans mon esprit:

Moi je la vois comme une déchirure,

Une blessure qui ne guérira pas.

Notre histoire va s'arrêter là.

Ce fût une belle aventure.

 

NESSA