Créer mon blog M'identifier

T'as une tache, piiistache!

Le 29 février 2016, 03:47 dans Humeurs 18

Aujourd'hui je vais parler taches de rousseur. (Wouhouuu!!!) (Mais calmez-vous!)

Mon visage en est blindé depuis ma plus tendre enfance, c'est dire si je connais le sujet! Comme je suis généreuse (et aussi une blogueuse en carton), je vous donne la définition trouvée sur Wikimoncul:

Ainsi, vous vous coucherez moins con ce souâr, merci Nessa! De rien.

Donc, comme je le disais, les taches de rousseur, je connais bien, pas par choix, hein! Et je les ai perçues différemment selon les périodes.

 

En maternelle, j'avais grave du succès. Mes petits camarades trouvaient mes taches de rousseur trop choupinettes pouêt pouêt! Je n'avais donc aucun soucis de ce côté-là, estime de soi au top! J'étais telle une capitaine américaine de l'équipe de pom-pom girl. Bon, sauf que j'avais 3 ans et habitait en Normandie... Mais chut, ne détruisons pas ces beauuux souvenirs. [ D'ailleurs, en Moyenne et Grande section, je sortais même avec le "capitaine de l'équipe de foot américain", les autres naines étaient vertes, mouahahaaa!!! ] Me rappelle, à une période, avoir pécho 5 amoureux en même temps. MINI NESSA, SÉRIAL LOVEUSE!

 

Arrivée en Primaire, les choses ont commencé à se gâter. Les autres gosses trouvaient hilarant de me répéter, toute la sainte journée, que j'avais la tronche tartinée de caca. HAHAHA. Je commençai donc à être gênée par mon visage. PETITE NESSA DEVINT TRÈS RÉSERVÉE.

 

Le collège, aaah le collège... Les autres se foutaient méchamment de ma gueule. " T'es tellement moche, avec ta tronche pleine de merde! " Les enfants sont formidables. JEUNE NESSA AVAIT HONTE, ET APPRIT À DEVENIR INVISIBLE.

 

J'ai traversé les années lycée en étant transparente. J'étais devenue timide, apeurée, et cachait constamment mon visage derrière de très longs cheveux ( les miens hein, passque sinon, ça aurait pas été très pratique ) ( avouez, vous êtes en train de vous imaginer la scène ) (mouâ aussiii!) ( voilà, ça va vous, sinon?) . Bref, crottes de mouches + acné = combo. NESSA ADOLESCENTE HAÏSSAIT SES VILAINES TACHES.

 

Autant vous dire que, niveau sentimental (galoches quouâ), j'ai traversé le désert durant toutes ces années.

 

L'adolescence (et les désagréments allant avec) passée, j'ai commencé à accepter ce côté atypique de mon physique. Certains mecs (des humains en plus!) me trouvaient même jolie. Quant à moi..ben après 20 ans de ce régime roux, mes taches, je les remarquait à peine! 

 

Et puis j'ai rencontré Sven, blablabla, donc tour était parfait pour moi.

Nous nous sommes mariés en mai 2009. Quelques semaines avant le jour J, j'ai donc fait mon essai maquillage, en institut. Et je l'ai mal vécu. À la fin de la séance, la maquilleuse me tend un miroir, et là je dis:

- Mais je ne vois plus aucune tache de rousseur! Pourquoi??!

- Je les ai camouflé pour vous faire un joli teint!

Je lui ai donc cassé la gueule à cette poufiasse  expliqué en serrant les dents, que: 1/ j'avais l'habitude que mon teint ne soit pas "UNI", joli, etc... 2/ que là, présentement, je ne me reconnaissait ABSOLUMENT PAS dans le miroir. 3/ que je DÉTESTAIT le résultat. 4/ que mes taches de rousseur étaient AUSSI invitées à mon mariage, bordel!!!

Lorsque, je me suis démaquillée le soir-même, mon futur mari a eu cette phrase magnifique: " Ah, enfin je te retrouve! " #JaimeMonMec

 


Alors, oui, j'ai des taches de rousseur. J'en ai même beaucoup, sur l'intégralité du visage. Et oui, c'est atypique. Mais vous savez quoi, c'est à peine si je les vois, tant elles font partie de moi. Je sais par contre quand je ne les vois plus! (#JeSuisSchizo) Je n'utilise jamais de fond de teint, ou de poudre, car je ne veux surtout pas les gommer, ne serait-ce qu'un tout petit peu.

Aujourd'hui, Nessa adore ses crottes de mouche <3 

 


Et fuck les gens qui trouvent ça moche, sous prétexte que ce n'est pas la norme! Et pis c'est pas bien grave, quand je lis ÇA :

Je me dis que j'ai eu chaud au cul!!!

#JeSuisTache

 

NESSA

 

Ces petites choses qui me rendent dingue! #1

Le 21 février 2016, 08:26 dans Humeurs 13

 

Aujourd'hui, je m'en va vous parler des trucs que je vois passer sur facebook, depuis des années, et qui me rendent légèrement tarée.

 

  1. Les panneaux à propos des cons, faux-cul, et autres méchants-pas-beaux...


 

Facebook regorge de ce genre de conneries. On en voit toujours passer au moins une par jour. 

 

Mais réveillez-vous les gens! On sait qu'il y'a beaucoup de cons sur notre belle planète, pas besoin de nous le rappeler toutes les 5 putain de minutes! 

Qui plus est, qui vous dit que vous n'êtes pas con vous-même, hein, qui??? Comme le chante si bien le groupe Tryo: "on est toujours le con de quelqu'un"... 

Alors, mouâ je dis STOOOOP! Personne n'aime les cons, okeyyy, mais faut faire avec. Pourquoi?? Passque, comme l'écrit si bien Jacinthe Nitouche (une auteure qui déchire la gaine de tata Gertrude):

 LA VIE EST UNE PUTE.

Point barre, alors autant éviter de nous pourrir un peu plus la vie avec tous ces panneaux moisis! En vous remerciant.

 

2. Les panneaux avec les minions

 

 

 

Alors, comment expliquer ce que je ressens à propos de ces connards de minions de mes deux... Je les VOMIS, je les EXÈCRE, je les VOUE AUX ENFERS BORDEEEEL!!!!

Sérieux, je peux plus les piffrer. Rien qu'en cherchant les images pour cet article, j'ai failli gerbouler sur mon ordi... J'imagine même pas la galère pour nettoyer le clavier, je prends des putains de risques pour vous! (Galochez-mouâ, construisez un autel à ma glouâre, ou appuyez sur " j'aime cet article" c'est plus simple!) 

 

Mais bon, pour faire style "je-suis-une-super-môman", on a regardé le dessin-animé en famille... 

Au bout de 3 minutes: je saignais du nez, des oreilles et des yeux. Après 10 minutes, Sven à préféré m'attacher, afin que je cesse ma vaine tentative de M'AUTO-RONGER LE CERVEAU.

Je rajoute que, si vous décidez un jour de vous déguiser en minion, évitez donc de croiser ma route: je vous égorgerai allègrement avec mes dents...

Je préfère encore écouter René la taupe durant une heure, plutôt que regarder à nouveau ces petites saloperies jaunes...

#JeSuisPasMinion

 

3. Les panneaux SUR les cons, AVEC des minions


COMBO!!! Là je décède, tout simplement...


CONCLUSION

J'aime vivre dangereusement. Passque toutes ces daubes ne m'empêchent pas de retourner sur facebook. 

Ou je suis conne, ouais, je penche plus pour cette option, en fait. 

Et puis vaut mieux relativiser, hein. Par exemple :

À choisir entre me taper les minions (au propre, comme au figuré), ou écouter l'album de reprises de Balavoine... Bordel, je choisis les minions!!! 

GROSSE MERDE

 

Et vous, quelles sont les petites choses qui vous rendent dingue???

NESSA

ATTENDRE partie 2

Le 10 février 2016, 06:41 dans Humeurs 10

Attendre

Le prochain rendez-vous, avec un grand sourire de façade, pour mes enfants et mon mari. Attendre, le cœur en miettes, parce qu'au fond de mes tripes, je sais déjà.

Me préparer à dire adieu à nos projets, nos rêves, notre bébé... Préparer Sven aussi. Car c'est un optimiste, mon homme. Il croit au happy-end. Mais moi, JE SAIS. Tout comme je sais qu'il tombera au rendez-vous, alors à moi de faire en sorte, en douceur, que ce ne soit pas de trop haut.

 

Attendre

À nouveau dans cette salle. Face à 2 magnifiques gros bidons, dont la vue me déchire la rétine et le cœur. Le docteur  écorche à nouveau mon nom, nous ne rions plus.

  • Le couperet tombe. Ce que je pensais naïvement, 15 jours plus tôt, comme étant un mini-nous, au cœur palpitant de vie, à tiré sa révérence. Au stade d'œuf. Problème de chromosomes, la grossesse n'aurait pas abouti quoi qu'il arrive. C'est donc mieux comme ça, non? Objectivement, oui bien sûr. Dans mon cœur de maman par contre...

3 options possibles:

- attendre une fausse couche naturelle.

- une IMG  médicamenteuse.

- un curetage.

J'hésite, déboussolée. Je ne sais foutrement pas. Je veux rentrer chez moi. Je veux voir mes petits. Ils veulent me faire ça aujourd'hui, mais notre fils est grippé et on doit récupérer notre fille à l'école! Alors je  décide de faire pour le mieux, c'est-à-dire :

 

Attendre

Et me décider pour une IMG, mais plus tard. On me collera ces foutus cachets où il faut, je ne suis plus à ça près.

Me taire aussi, afin que mes bébés ne se doutent de rien. Et que mes proches me prennent pour une nana courageuse.

Mais Dame Nature en a décidé autrement. La fausse couche démarre, une fin d'après-midi. J'avertis donc mon homme, et je rejoins nos enfants dans le salon. On va jouer, tiens. Je vais même les chatouiller à fond! Pour me délecter de leurs éclats de rires, leurs sourires épanouis, et leurs regards qui pétillent! Je les aime tant, putain! Ils sont heureux, choyés, en bonne santé, alors j'ai de la chance. Sincèrement, beaucoup de chance.

Je vais donc faire tout ça avec le sourire, bordel! Du moins jusqu'à ce que tout le monde dorme.

 

Attendre

De retrouver un jour le sommeil.

 

Attendre

Et me battre, pour continuer. Continuer le quotidien, continuer de faire rire mes lectrices, d'être présente pour les autres. Malgré mon ventre vide et mon âme en berne.

 

 

Attendre

De parvenir enfin, à transformer mes maux en mots. Afin j'espère, de me libérer un peu, et clôturer ce foutu chapitre.

 

Attendre


Le retour des BEAUX jours. M'ennivrer d'amour, de mon Sven, mes enfants, ma siamoise, mes proches... Je prends tout l'amour qu'on veut bien me donner.

 

Attendre


Avec, depuis la première écho, ce refrain de M.Le forestier, qui chantonne dans mon esprit:

Moi je la vois comme une déchirure,

Une blessure qui ne guérira pas.

Notre histoire va s'arrêter là.

Ce fût une belle aventure.

 

NESSA

 

 

 

Voir la suite ≫